Être autonome en électricité : rêve ou réalité

Pouvez-vous imaginer une maison qui n’aurait pas besoin d’être raccordée au réseau électrique et qui n’a pas besoin d’être alimentée en eau ? Non seulement vous économiseriez de l’argent, mais vous auriez une maison autonome. Un rêve ! Réduction de la consommation d’énergie et d’eau, approvisionnement alternatif, efficacité énergétique… Vous trouvez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur l’autonomie en électricité.

Quelles solutions concrètes pour être autonome en électricité ?

Économiser de l’énergie

En plus d’une mesure d’économie, pour être autonome en énergie, il vous faudra réduire votre consommation d’énergie au strict nécessaire. Il sera ainsi plus facile de prévoir la quantité d’énergie dont vous aurez besoin, tout en étant plus efficaces à la maison. Il est cependant important de changer ses habitudes pour être le plus efficace possible : comment éliminer ou du moins réduire la mise en veille de certains appareils, choisir des appareils efficaces voire facultatifs (TV, console de jeu, ordinateur fixe, borne wifi…).

Le maintien d’une température adéquate tout au long de l’année vous aidera à avoir une maison autonome. L’un des grands défis d’une maison autosuffisante est celui de l’air conditionné. Nous savons que le chauffage peut être très gourmand en énergie. Dans les régions plus froides, se chauffer peut être responsable de plus de 70 % de la consommation d’énergie. Cependant, il existe des moyens de réduire les contrastes de température et, par conséquent, de réduire la consommation de chauffage.

Opter pour les panneaux solaires et les batteries

Aujourd’hui, il est tout à fait possible de se déconnecter et d’être autonome si vous avez une terrasse ou un toit où installer les panneaux solaires, un dispositif qui profite de l’énergie du soleil pour produire de la chaleur et de l’électricité.

Le rendement des panneaux solaires est un moyen de contrôler la quantité d’énergie qu’un modèle donné peut convertir en électricité utilisable. L’utilisation de panneaux solaires à haut rendement dans les maisons permet non seulement de tirer le meilleur parti de la quantité de watts par mètre carré, mais aussi de mieux utiliser la surface du toit. Si vous l’examinez de près pendant un certain temps, vous vous rendrez compte qu’elle est même esthétique.

Pour dimensionner les batteries nécessaires, vous devez multiplier la consommation quotidienne par le nombre de jours d’autonomie que vous voulez en batteries. 10kW/jour de consommation x 3 jours d’autonomie correspondent à 30 kW d’accumulation. Il faut multiplier par 2 la capacité de la batterie pour éviter des décharges supérieures à 50 % de la capacité de la batterie. Ce qui donne finalement une batterie de 60 kW d’accumulation.

Combien ça coûte ?

Si vous cherchez à produire toute l’électricité que vous consommez à la maison au moyen de l’énergie solaire, sur la base de votre consommation mensuelle en kW/heure, vous pouvez calculer la quantité et la puissance des panneaux solaires, du régulateur, des batteries et de l’onduleur appropriés.

Vous devez également connaître la puissance simultanée des appareils pour calculer la puissance de l’onduleur. À titre de référence, pour une consommation mensuelle d’environ 95 kW/h, huit panneaux de 140 W et un onduleur de 3000 W sont nécessaires. Ce qui représente un investissement d’environ 6000 euros

Si vous voulez être totalement autonomes, au lieu de vous baser sur l’électricité, vous devez faire des ajustements pour équilibrer l’investissement et le fonctionnement optimal. Vous devez tenir compte de l’énergie que vous consommez pendant les heures d’ensoleillement pour dimensionner l’installation. Pour ce faire, il suffit de regarder ce que votre compteur indique à 9 heures du matin et de le regarder à nouveau au coucher du soleil. L’installation appropriée est calculée sur la base de ces kW/heures.

Au prix actuel de l’électricité et des matériaux, dans 8 ou 10 ans, vous aurez amorti l’installation. Les panneaux solaires ont une durée de vie d’environ 35 ans, les batteries de 15 à 18 ans. La rentabilité est assurée, car vous bénéficiez d’une énergie gratuite pendant de nombreuses années.

Est-ce rentable en France ?

À cette époque, où l’autoconsommation est une tendance de fond et où une transition énergétique est en cours, la rentabilité des panneaux solaires n’a cessé d’augmenter au fil des ans, jusqu’à ce que le fait d’investir dans le photovoltaïque devienne l’une des options les plus rentables que vous puissiez trouver aujourd’hui.

Réduction de la facture d’électricité

La rentabilité est basée sur le fait que l’installation de panneaux solaires sur le toit d’une maison permettra d’économiser jusqu’à 60 % sur la facture mensuelle d’électricité que vous payez.

Rentabilité d’une installation photovoltaïque

Pour savoir s’il est rentable d’avoir une installation photovoltaïque dans votre maison, vous devez faire des calculs très simples. Dans tous les cas, vous devez garder à l’esprit que, même si le prix des panneaux solaires photovoltaïques est une dépense importante au début, vous finirez par récupérer votre investissement en réduisant votre consommation d’électricité.

En gros, il s’agit de savoir combien d’énergie votre système d’énergie solaire produit (wattheures), et quelle quantité de cette énergie vous produisez est consommée. Par conséquent, combien de kilowatts vous économisez sur le réseau électrique. Une fois que vous le savez, vous savez combien de temps il vous faudra pour récupérer votre investissement.

Comment estimer son budget ?

Pour cela, vous devez appliquer le calcul de la période d’amortissement. C’est-à-dire le temps qu’il vous faudra pour récupérer l’investissement que vous avez fait dans vos panneaux solaires. Voici les étapes pour calculer la période d’amortissement de cette installation :

Calculez la rentabilité de votre installation : c’est la première chose sur laquelle vous devez être clair. Votre installateur de panneaux solaires doit vous fournir un budget détaillé indiqué dans le coût final total clé en main. Ou, si vous êtes installateur, vous connaissez déjà le coût des panneaux et autres équipements dont vous avez besoin.

Subventions et aides : Ce facteur doit toujours être pris en compte. De nos jours, il existe de nombreuses aides et subventions pour ce type d’installations avec des panneaux solaires photovoltaïques et cela aura un effet très positif sur le coût réel de l’installation.

Calculez le coût final réel de l’installation : C’est-à-dire en soustrayant toutes les aides, subventions et primes dont vous pouvez disposer, du budget donné par l’installateur.

Consommation d’énergie électrique du logement : Il s’agit de données fondamentales pour calculer le projet de l’installation et essayer d’ajuster la production de l’installation d’autoconsommation aux heures maximales de consommation qui coïncident avec les heures d’ensoleillement.

Production d’énergie électrique de votre installation de panneaux photovoltaïques : C’est la conséquence du point précédent, c’est-à-dire qu’une fois l’installation dimensionnée, vous connaissez déjà l’énergie (le kWh) que les panneaux photovoltaïques produiront dans votre maison.

Une fois que vous le savez, vous aurez déjà une idée de la période d’amortissement :

Multipliez les kWh/an que votre installation va produire par ce que vous coûteraient ces mêmes kWh/an du réseau et vous avez déjà les économies annuelles. Vous divisez ensuite le coût brut de l’installation (moins les subventions) par les économies annuelles précédentes, et vous obtenez la période de remboursement.

En général, si vous n’utilisez pas de piles, les solutions d’autoconsommation avec des panneaux photovoltaïques peuvent permettre une économie de 40 % en moyenne et ont un rendement qui varie entre 7 et 9 ans, selon le nombre de panneaux photovoltaïques à installer (la taille de l’installation) et aussi selon la zone climatique pour les heures d’ensoleillement annuel.

Pour résumer

Sans aucun doute, les maisons autosuffisantes représentent un grand défi très possible. Cependant, cela exige un changement d’attitude de votre part pour adopter des modes de vie plus durables et moins dépendants de l’énergie. Certaines personnes se sont déjà lancées dans ce nouveau mode de vie et leurs maisons autonomes sont aussi confortables avec des factures moins élevées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *